les 48 heures de l’agriculture urbaine

C’est à partir de demain 19 juin jusqu’à dimanche soir. Les 48 heures de l’agriculture urbaine, dans toutes les bonnes villes de France, ce sont des visites de fermes, des ateliers, des concerts, des conférences. C’est aussi un appel à la végétalisation des rues.

Pour le programme, par ICI

Une bonne manière de se sortir du confinement en douceur.

 

Bénédicte

 

revue de lectures

Les médiathèque de Colombes ont ouvert leurs portes de nouveau, sous un mode de réservation préalable, puis prise de rendez-vous. Cela fait du bien de retrouver les livres, les CD, etc.

Et ils ont quelques nouveautés qui ont attiré mon attention, car ces ouvrages permettent de créer à partir de matériaux de récup’, comme les palettes, les échafaudages…

100% RECUP de Max McMurdo

Amazon.fr - 100 % récup - McMurdo, Max - Livres

L’ouvrage promeut l’upcycling ou la réutilisation de matériaux destinés à être jetés pour les valoriser en faisant un autre usage.

BRICO RECUP’ AU JARDIN

Brico récup' au jardin - cartonné - Collectif - Achat Livre | fnac

Dans ce livre, la récup’ est dédié au jardin avec des idées pour créer du mobilier à base de palettes, des supports à pots de fleurs à partir d’un tamis et beaucoup d’autres idées.

Enfin, RIEN QUE DU BOIS d’Eva Schneider

Rien que du bois | Éditions Glénat

Ce dernier ouvrage se concentre sur la récupération et le réemploi de palettes, de caissettes et de caisses de vin.

Pourquoi acheter du neuf quand on est doué de ses mains ? Il y a tant à faire avec des matériaux déjà produits. Quelle satisfaction de créer ses propres meubles et objets de décoration ! Et quelle fierté d’œuvrer contre la surconsommation et donc contre la pollution, le réchauffement climatique… Inutile de préciser de nouveau le cheminement qui mène à cette catastrophe, depuis le temps qu’on l’explique.

 

Bénédicte

un modèle alternatif transformant déchet en ressource

Source France Info : https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/video-une-association-offre-une-seconde-vie-a-des-appareils-electromenagers_3774625.html

À Trappes, en région parisienne, l’association Envie rénove des appareils électroménagers pour éviter le gaspillage. « On récupère environ 1200 tonnes par an d’équipements électroménagers« , explique Éric Gastineau, directeur d’Envie Trappes.

Ce sont principalement des appareils dont les propriétaires se débarrassent pour acheter des appareils plus récents, souvent parce que leurs appareils sont en panne ou trop chers à réparer.

Permettre la rénovation de ces appareils est une aubaine pour l’environnement, les déchets électriques et électroniques étant particulièrement polluants. « Il y a un premier tri visuel qui est fait sur l’aspect du produit et ensuite un deuxième tri qui est fait sur l’aspect mécanique de l’appareil« , explique Dominique Saint-Drenan, chef d’atelier. Dans leurs ateliers en 2019, les techniciens ont rénové environ 3500 appareils, ce qui représente environ 175 tonnes de déchets évités.

Outre l’aspect environnemental, l’association offre un bénéfice social. Sur les 32 salariés qui travaillent actuellement pour l’association, 21 sont en contrats d’insertion.

 

Bénédicte

pikpik une association citoyenne

PikPik Environnement est une association qui vise à éduquer à l’éco-citoyenneté et à l’environnement.

Je les ai rencontrés lors d’un repair café organisé à Colombes en parallèle de la distribution de meubles d’école usagés.

Atelier de jardinage, atelier de réparation, nettoyage nature, collecte de livres sont quelques actions que cette association mène auprès du grand public, à la demande des collectivités, mairies, entreprises…

Pour les aider, vous pouvez devenir bénévole, adhérer à l’association ou simplement proposer à l’entreprise ou la structure qui vous emploie de les solliciter pour mettre en place une action auprès des employés, des citoyens.

Bénédicte

pollution lumineuse, sauvons la nuit

Lundi 9 mars de 19h à 20h45 à La Bellevilloise, 19 rue Boyer à Paris, conférence Up Campus :

La lumière dans l’espace public est comme une évidence.

On se pose rarement la question de sa nécessité, de sa présence ou encore de son rôle.

Mais à l’heure où des études alertent sur l’impact de ces illuminations sur la biodiversité, l’environnement ou encore les rythmes biologiques, il est temps de reconsidérer son utilité.

La lumière a fait sa première apparition dans les villes au début du 18è siècle pour apaiser les peurs et réduire le taux de criminalité.

Près de deux siècle plus tard, cette innovation esthétique et rassurante a envahi nos espaces publics. Les routes, les affichages publicitaires, les arrêts de bus.

Au cours des 20 dernières années, la quantité de lumière émise par l’éclairage public a augmenté de 94% et chaque jour ce sont plus de 3,5 millions d’enseignes qui scintillent.

Mais si les villes s’illuminent, la nuit, elle, s’éteint.

Pour plus d’un tiers de l’humanité la Voie lactée n’est plus visible.

La faune et la flore pâtissent de ce manque de repère qui altère leurs reproductions et comportements.

L’Homme, n’est pas épargné non plus. Une forte intensité lumineuse va dérégler son horloge biologique, inhiber son sommeil et provoquer certaines maladies.

Et si, face à ce constat, on apprenait à éteindre la lumière ?

Lors de ce nouveau rendez-vous, le Mouvement UP vous éclairera sur les notions de pollution et d’empreinte lumineuse. Un voyage en clair-obscur pour sauver la nuit, gardienne de nos étoiles, de notre équilibre et de nos rêves.

 

Bénédicte

conférence sur l’alimentation

Mercredi 26 février de 8h30 à 9h30, à la Maison du Crowdfunding, 34 rue de Paradis à Paris, conférence organisée par Up Campus.

Nous mangeons pour faire fonctionner notre organisme, mais pas seulement !

Notre ventre, ce deuxième cerveau, est aussi étroitement lié à notre cœur et nos sentiments.

Ce que nous mangeons peut affecter nos émotions et, à l’inverse, nos émotions influent sur notre alimentation.

Qui n’a pas déjà craqué sur une tablette de chocolat, une pâtisserie ou un bon fromage en cas de stress ou coup de blues ?

Manger ces aliments entraîne une libération de sérotonine, agissant comme un antidépresseur naturel.

Mais un comportement alimentaire « de réconfort » peut également avoir des effets négatifs pour la santé.

Mêlant sciences, médecines alternatives et psychologie, ce nouvel événement du Mouvement UP organisé à La Maison de Crowdfunding vous donnera toutes les clés d’une alimentation saine et contrôlée pour plus de bien-être et de sérénité au quotidien.

S’inscrire ICI

 

Bénédicte