frigo solidaire

Avez-vous entendu parler des frigos solidaires pour lutter contre le gaspillage alimentaire et aider les plus démunis ?

C’est une idée qui a surgi à Londres, Berlin, Bruxelles, avant d’arriver en France. Un peu sur le même mode que les givebox dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog, il s’agit de mettre à disposition de tous de la nourriture que l’on dispose dans des frigos destinés à tous.

Marseille, Nantes et Metz en avaient déjà et depuis quelques semaines, Paris a enfin son premier frigo solidaire, mis en place par la Cantine du 18, devant son restaurant avec l’aide du Carillon (dont nous avons aussi parlé récemment).

Les commerçants du quartier font don de leurs invendus culinaires, les riverains aussi, avec quelques règles à respecter : pas d’alcool, pas de plats préparés ou entamés, pas de viande et pas de poisson.

Cela vient s’ajouter à une autre initiative du même genre : un garde-manger communautaire mis en place par l’association Cap ou pas Cap ? dans le 12ème arrondissement de Paris.

Quand la lutte contre le gaspi allie la solidarité envers les plus démunis, on applaudit.

 

Bénédicte

sensibiliser les commerçants au gaspillage

Nous vous avions présenté l’appli Optimiam qui propose aux commerçants de vendre leurs invendus à des tarifs préférentiels, afin de lutter contre le gaspillage.

Aujourd’hui, plus de 450 commerçants en sont partenaires et l’appli compte plus de 150 000 utilisateurs.

Si vous souhaitez sensibiliser vos commerçants partout en France, Optimiam vous propose de vous inscrire sur leur groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/284439848676407/ afin de partager les informations.

Ou peut-être pouvez-vous simplement en parler à vos commerces de proximité en direct ?

 

Bénédicte

un peu de lecture

Le livre Trop de Jean-Louis Fournier est une sorte d’inventaire sur tout ce que nous avons en trop, ce que l’on consomme en trop, ce qu’on nous produit en trop : des dizaines de choix de beurre, de boissons, de produits cosmétiques, de ceci et de cela dans les supermarchés, plein de sortes de pains dans nos boulangerie…

Et le besoin de toujours plus : partir en vacances avec sa clé USB qui peut contenir des milliers de films, de musiques, de livres, quand on se contentait, quand la clé USB n’existait pas, de partir avec deux ou trois bons bouquins pour une semaine de vacances.

Cela amène à une réflexion intéressante sur pourquoi cette nécessité du toujours plus. Et aussi sur notre avenir sur cette planète où on produit plus, consomme plus et où on est de plus en plus nombreux.

Un parallèle évident avec la sobriété heureuse prônée par les adeptes du « moins c’est mieux ».

Bref, un livre plein d’humour qui n’oublie pas de nous faire réfléchir.

 

 

Bénédicte

Fondation Goodplanet – Domaine de Longchamp a ouvert ses portes le 13/05/2017

Premier lieu dédié à l’écologie et l’humanisme à Paris, la Fondation GoodPlanet – Domaine de Longchamp est le fruit de 10 ans engagement de la Fondation GoodPlanet en faveur de la planète et de ses habitants.

Le Domaine de Longchamp sera également une caisse de résonance pour celles et ceux qui souhaitent construire un monde plus durable et solidaire (ONG, acteurs de l’ESS, citoyens, entreprises), dans un esprit de dialogue et de co-construction.

La Fondation a imaginé ce lieu pour qu’il soit accessible au plus grand nombre et privilégie à ce titre la gratuité des activités. Ce modèle est rendu possible grâce aux nombreux mécènes du projet.

C’est dans cet esprit que la Fondation proposera également au public de participer à l’aventure du domaine, en devenant bénévole ou en faisant un don sur le modèle du « Pay as you wish » / « Payez ce que vous voulez »

Horaires d’ouverture au public : du mercredi au vendredi de 12h à 19h et le w.end de 11h à 19h. Navette le w.end toutes les 30 mn de Porte Maillot au Domaine de Longchamp.

Voir la programmation sur Goodplanet.org

Human, exposition évènement de Yann Arthur Bertrand, sentier nature et pédagogique, Terra exposition photo, projections/débats, conférences, marchés de producteurs bio et paniers bio tous les dimanches, activités de bien être…

En projet en 2018, un pavillon de l’alimentation durable avec Alain Ducasse et le groupe Elior.

Danielle