Covid 19 – Maintien de la distribution Légumes de Ludo et autres produits alimentaires – Quel bonheur !

Merci de tout coeur au trio bénévole Nathalie, Clémentine et Elsa pour la préparation de nos paniers dans le respect des consignes qui permettent d’éviter la propagation de ce virus. Merci également aux producteurs qui continuent à nous approvisionner.

Danielle Christian

 

 

Cueillette des haricots verts dimanche 29/09/2019 chez Ludovic

20190929_16353320190929_16312620190929_122302Accueil chaleureux avec café et chouquettes, beau partage entre Amapiens de Meudon, Vanves, Colombes, Eaubonne, Gennevilliers…, réunis chez Ludovic pour la cueillette des haricots. Quelques averses, belle journée de convivialité, à l’abri sous le grand hangar à échanger sur nos Amap respectives et divers sujets d’actualité, puis visite des serres et une interruption pique-nique, repas composé de multiples plats gustatifs d’Amapiens sans oublier les bonnes grillades de Ludo et pour finir la suite de la cueillette des haricots, thème principal de notre déplacement. A renouveler sans modération.

Danielle

Documentaire « Zéro Phyto 100 % Bio », sortie nationale le 31 Janvier 2018, une date à retenir.

Un an est passé depuis la mise en place de la loi Labbé interdisant l’utilisation des pesticides dans l’entretien des espaces publics en ville ! Cela fait presque un an que Guillaume Baudin tourne avec Zéro Phyto 100% Bio au cinéma cumulant un peu plus de 130 avant-premières animées parmi les plus de 250 avant-premières ayant eu lieu au plus proche de chez vous.

Ce documentaire c’est avant tout plusieurs années de travail des associations Agir Pour l’Environnement, Bio Consom’acteurs et Générations Futures qui ont oeuvré à mettre en avant les communes du film au travers de l’initiative Zéro phyto 100 % bio. Avec le cinéma, nous continuons dans cette magnifique lancée pour un monde plus vertueux, humaniste et altruiste. À savoir que la moitié des recettes du film retourne à ces trois associations !

Après Insecticide Mon Amour, le réalisateur Guillaume Bodin présente Zéro phyto 100 % bio, son nouveau documentaire. Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics pour changer leurs pratiques. Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités.

Danielle

Restauration collaborative : la solution pour les amateurs de tourisme culinaire en quête d’authenticité

Pour le voyageur averti, le système de restauration collaborative est un moyen de s’immerger dans la culture du pays visité. Le voyageur peut désormais parcourir la planète en prenant ses repas chez des autochtones qu’il ne connaît pas. Plus besoin d’avoir un ami dans chaque ville visitée pour pratiquer le tourisme culinaire.

Mais qu’est-ce que l’économie collaborative (ou « économie du partage ») ?

L’économie collaborative connaît une croissance phénoménale. Des plateformes comme Lyft et TrocMaison proposent, depuis un moment déjà, des solutions d’hébergement et de transport, et c’est à présent au tour de la restauration de faire son entrée dans ce nouveau système économique. Les objectifs de l’économie collaborative sont d’ordre social et budgétaire, et bon nombre des plateformes concernées ne visent plus seulement l’innovation technique, aujourd’hui, mais adoptent une perspective sociale mondiale. L’association de facteurs comme la crise mondiale, la protection de l’environnement et les interactions sociales via les réseaux sociaux a peu à peu donné lieu à un véritable réseau du partage.

Qu’est-ce que la restauration collaborative ? Ce que les voyageurs apprécient surtout dans ces nouvelles plateformes, qui réunissent des gens autour de repas faits maison, c’est la possibilité de déguster la cuisine locale sans devoir débourser une fortune, comme ce serait le cas en allant au restaurant dans les grandes régions touristiques. Ceux qui voyagent régulièrement savent à quel point on peut facilement se faire piéger en tombant sur des restaurants certes idéalement situés, mais aussi très chers, qui s’adressent uniquement aux touristes. Vivre des expériences culinaires exceptionnelles dans chaque ville visitée est une façon de voir le monde qui peut s’avérer très coûteuse.

La restauration collaborative est la solution idéale pour le voyageur, amateur ou non de cuisine, qui a envie de partager un repas fait maison vraiment délicieux avec des habitants du pays visité.
Présentation succincte ci-après de 8  des réseaux de restauration collaborative les plus en vogue. Des initiatives qui, au départ, consistaient à réunir quelques inconnus autour d’une table pour manger et discuter, et qui se sont peu à peu transformées pour proposer des dîners animés, réunissant de grands groupes de personnes à la conscience sociale marquée.

1. Meetsies

Meetsies est une plateforme qui permet d’organiser ou de participer à des dîners tout en rencontrant des gens. L’idée est d’encourager l’amateur de cuisine à partager son talent avec des personnes qu’il ne connaît pas, mais qui ont en commun cet intérêt pour la découverte culinaire. Par rapport aux autres initiatives de restauration collaborative, ce site vise davantage à créer des interactions sociales autour d’un intérêt commun : la cuisine.

2. EatWith

EatWith met en relation les voyageurs en quête de cuisine locale et les personnes qui préparent ces repas. EatWith s’adresse aux voyageurs qui recherchent quelque chose de différent des traditionnels restaurants, en favorisant le partage de culture et de repas. Manger chez un habitant de la ville visitée et déguster un repas préparé avec des produits locaux – voilà la recette pour des voyages plus authentiques.

3. Feastly

Feastly est né de la volonté de partager des expériences culinaires uniques et variées avec des voyageurs et des autochtones aux quatre coins du monde. La plateforme doit sa philosophie à l’idée que les restaurants ont perdu leur personnalité et sont devenus des endroits impersonnels et rigides, qui manquent d’authenticité. Feastly permet à des cuisiniers de préparer des repas savoureux destinés aux amateurs de tourisme culinaire, dans l’espoir de leur servir sur une assiette une expérience complète.

4. Cookapp

Cookapp a été créé dans le but d’organiser de bons repas entre amis. Le concept est simple, mais son plus est qu’il permet de se laisser guider par le chef pour vivre une aventure culinaire parfaitement conçue. Les créateurs de la plateforme en sont convaincus: le moment passé ensemble autour de la table est tout aussi important que les plats proposés – voilà pourquoi les dîners au restaurant perdent de leur intérêt.

5. MealSharing

MealSharing a vu le jour au Cambodge, il y a quelques années. Leur premier repas partagé s’est fait spontanément et a fortement contribué à définir la mission de la plateforme : permettre aux gens de créer des communautés partout dans le monde. Que les participants aux dîners soient des touristes ou des résidents, la philosophie du groupe est que l’on n’est jamais très loin d’un repas fait maison.

6. VizEat

VizEat se base sur le principe de la convivialité. La plateforme propose aux gastronomes de se faire des amis, d’accueillir chez soi des gens et, surtout, de déguster de délicieux repas. La brochette de chefs à disposition comprend des personnes de talent, allant du grand cuisinier confirmé au simple amateur de cuisine. Le moyen idéal de découvrir les gens et la cuisine qui font la culture locale d’un pays.

7. Suppershare

Suppershare rappelle ces soirées en vogue au XIXe et au début du XXe siècle, dont le but était de se faire de nouveaux amis et de parler des sujets d’actualité en buvant un verre et en partageant un repas. Suppershare ne fait pas autre chose, en offrant aux voyageurs comme aux autochtones une expérience qui leur ouvre l’esprit en se régalant.

8. Voulezvousdiner.com

Voulezvousdiner est une plateforme de réservation de repas entre particuliers, une invitation à réveiller le chef qui sommeille en chacun d’entre nous et faire de la cuisine un moment de partage et d’ouverture unique sur le monde.

Ces huit plateformes ne sont qu’un échantillon de l’offre qui existe dans le monde pour l’amateur de tourisme culinaire. Chacun des sites de restauration collaborative de cette liste apporte un point de vue différent sur le genre.

Avec un tel choix, ceux parmi vous qui ont envie de sauter le pas en accueillant chez eux de futurs nouveaux amis ou en partageant un repas avec des inconnus n’ont aucune excuse pour ne pas le faire. Le phénomène de l’économie collaborative est en passe de changer le visage des dîners traditionnels pour toute une génération de voyageurs.

Information reçue de Homeexchange (Trocmaison). Danielle

LE CHATEAU – ETIC à NANTERRE – 18 av. du Général Galliéni

Fin septembre 2017, les 7 000 m² du CHÂTEAU de Nanterre se transforment en un laboratoire de la transition alimentaire.

Lieu de vie, de travail & d’expérimentation, le CHÂTEAU rassemble sur un même site entrepreneurs et associations de l’économie sociale et solidaire et du développement durable, mais aussi des producteurs, des citoyens, des acteurs publics et des entreprises privées pour les accompagner dans l’émergence d’innovations durables.

Des cuisines partagées au coworking, de l’espace événementiel à la ferme urbaine, des pop-ups restaurants aux bureaux privatifs, une large palette de services et outils pour vous permettre de réaliser vos projets !
Créer, tester & partager l’alimentation de demain

Bureaux & coworking 
Marre de travailler seul ? Envie d’un espace rien que pour votre équipe ? Rejoignez une communauté d’innovateurs sociaux dans un espace de travail collaboratif et stimulant de 1000 m² à partager avec d’autres acteurs de la transition alimentaire. Profitez en plus d’espaces communs (salles de réunion, terrasse, …) et de services mutualisés (Internet et téléphonie, reprographie, service courrier…).

Espace événementiel & food court
Organiser un séminaire ou un événement dans un environnement dédié à l’alimentation durable, c’est possible ! Avec FOODENTROPIE, les résidents, les professionnels de l’agro-alimentaire et les particuliers pourront bénéficier d’un espace événementiel modulable de 500 m².  FOODENTROPIE c’est aussi une offre de restauration responsable pour découvrir la nouvelle génération de chefs : des pop-up restaurants, des week-ends animés pour toute la famille et une programmation culinaire hors du commun pour les fous de food.

Cuisines partagées
Traiteurs, artisans, pâtissiers, food-trucks, chefs à domicile: vous voulez lancer votre start-up food sans investir dans un laboratoire de cuisine ? Vous voulez développer votre offre d’alimentation responsable en bénéficiant d’un réseau de sourcing et de distribution mutualisée ? UNITED KITCHENS, c’est 500 m² de cuisines professionnelles à louer :  espaces privés ou partagés, stockage, laboratoire de pâtisserie, cuisine expérimentale high-tech pour la R&D culinaire, studio photo et vidéo…  Le lieu sera aussi ouvert au grand public avec la cuisine pédagogique et ses ateliers pour démocratiser les bonnes pratiques alimentaires et initier la transition. A chacun sa cuisine !

Ferme urbaine
La conjugaison de l’alimentation à la nature vous intrigue? En quête de sens à donner à l’alimentation, un besoin de « mettre les mains à la terre », ou tout simplement poussés par votre curiosité, venez découvrir la Permaculture, « fille sauvage de l’agroécologie », à deux pas de Paris !
Au cœur des 5000m2 du parc du château, le potager, cultivé par les patients de l’association ENDAT, accueille particuliers, écoles ou entreprises, pour partager une expérience sensorielle lors d’ateliers à thèmes. Gestion d’un compost, préparation et entretien d’un sol vivant, biodiversité locale et verger conservatoire n’auront plus de secrets pour vous !

Nanterre, un terreau favorable pour les structures à impact positif

L’ESS est considérée comme un atout économique de premier plan par la Ville de Nanterre : les structures et projets centrés sur l’humain/ancrés dans le territoire bénéficient d’un soutien à l’implantation et au développement de nombreux acteurs locaux.
Nanterre est aussi une ville en pleine mutation (rénovation sociale et urbaine, construction de 1000 nouveaux logements/an, tramway, futur métro), dans le cadre d’un projet de territoire solidaire connecté au Grand Paris.

Un lieu facile d’accès, à 200 m du RER A Nanterre-Ville, à 13 min de la Défense et à 25 min des Halles.

Informations, écrits en provenance du site Etic. Danielle Gicquel

Cueillette des haricots dimanche 24/09 chez Ludovic

Belle journée ensoleillée, convivialité et bonne humeur, plusieurs Amapiens d’IDF se sont retrouvés, soit sous le hangar, soit à l’extérieur afin de cueillir et mettre en caisse les haricots pris sur les pieds que Ludovic nous avaient apportés directement du champ. Nous avons beaucoup apprécié le fait que nous ayons moins de manutention que les années précédentes.20170924_151550

Pour le déjeuner, chaque Amapien avait apporté une préparation de son choix et des boissons. Quant à Ludovic et ses parents, ils ont fait un BBQ avec saucisses et merguez, mis à disposition aussi des boissons ainsi que des brioches succulentes de la boulangerie d’Hervé avec confitures faites maison. Accueil chaleureux de la famille Sanglier, un grand merci à eux.20170924_151126

Pris ces quelques photos dans le domaine de Ludo avant de se remettre à la cueillette dans l’après-midi. Ces échanges servent aussi à resserrer les liens entre les différents groupes. A renouveler sans modération.

Danielle Gicquel20170924_150909

Fondation Goodplanet – Domaine de Longchamp a ouvert ses portes le 13/05/2017

Premier lieu dédié à l’écologie et l’humanisme à Paris, la Fondation GoodPlanet – Domaine de Longchamp est le fruit de 10 ans engagement de la Fondation GoodPlanet en faveur de la planète et de ses habitants.

Le Domaine de Longchamp sera également une caisse de résonance pour celles et ceux qui souhaitent construire un monde plus durable et solidaire (ONG, acteurs de l’ESS, citoyens, entreprises), dans un esprit de dialogue et de co-construction.

La Fondation a imaginé ce lieu pour qu’il soit accessible au plus grand nombre et privilégie à ce titre la gratuité des activités. Ce modèle est rendu possible grâce aux nombreux mécènes du projet.

C’est dans cet esprit que la Fondation proposera également au public de participer à l’aventure du domaine, en devenant bénévole ou en faisant un don sur le modèle du « Pay as you wish » / « Payez ce que vous voulez »

Horaires d’ouverture au public : du mercredi au vendredi de 12h à 19h et le w.end de 11h à 19h. Navette le w.end toutes les 30 mn de Porte Maillot au Domaine de Longchamp.

Voir la programmation sur Goodplanet.org

Human, exposition évènement de Yann Arthur Bertrand, sentier nature et pédagogique, Terra exposition photo, projections/débats, conférences, marchés de producteurs bio et paniers bio tous les dimanches, activités de bien être…

En projet en 2018, un pavillon de l’alimentation durable avec Alain Ducasse et le groupe Elior.

Danielle

7 réseaux de restauration collaborative

Le système de restauration collaborative est un moyen de s’immerger dans la culture du pays visité. Le voyageur peut désormais parcourir la planète en prenant ses repas chez des autochtones qu’il ne connaît pas. Plus besoin d’avoir un ami dans chaque ville visitée pour pratiquer le tourisme culinaire. Les objectifs de l’économie collaborative sont d’ordre social et budgétaire, et bon nombre des plateformes concernées ne visent plus seulement l’innovation technique, aujourd’hui, mais adoptent une perspective sociale mondiale.

La restauration collaborative est la solution idéale pour le voyageur, amateur ou non de cuisine, qui a envie de partager un repas fait maison vraiment délicieux avec des habitants du pays visité.

Présentation de 7 des réseaux les plus connus à ce jour :

1. Meetsies

est une plateforme qui permet d’organiser ou de participer à des dîners tout en rencontrant des gens. L’idée est d’encourager l’amateur de cuisine à partager son talent avec des personnes qu’il ne connaît pas, mais qui ont en commun cet intérêt pour la découverte culinaire. Par rapport aux autres initiatives de restauration collaborative, ce site vise davantage à créer des interactions sociales autour d’un intérêt commun : la cuisine.

2. EatWith

met en relation les voyageurs en quête de cuisine locale et les personnes qui préparent ces repas. EatWith s’adresse aux voyageurs qui recherchent quelque chose de différent des traditionnels restaurants, en favorisant le partage de culture et de repas. Manger chez un habitant de la ville visitée et déguster un repas préparé avec des produits locaux – voilà la recette pour des voyages plus authentiques.

3. Feastly

est né de la volonté de partager des expériences culinaires uniques et variées avec des voyageurs et des autochtones aux quatre coins du monde. La plateforme doit sa philosophie à l’idée que les restaurants ont perdu leur personnalité et sont devenus des endroits impersonnels et rigides, qui manquent d’authenticité. Feastly permet à des cuisiniers de préparer des repas savoureux destinés aux amateurs de tourisme culinaire, dans l’espoir de leur servir sur une assiette une  expérience complète.

4. Cookapp

a été créé dans le but d’organiser de bons repas entre amis. Le concept est simple, mais son plus est qu’il permet de se laisser guider par le chef pour vivre une aventure culinaire parfaitement conçue. Les créateurs de la plateforme en sont convaincus: le moment passé ensemble autour de la table est tout aussi important que les plats proposés – voilà pourquoi les dîners au restaurant  perdent de leur intérêt.

5. MealSharing

a vu le jour au Cambodge, il y a quelques années. Leur premier repas partagé s’est fait spontanément et a fortement contribué à définir la mission de  la plateforme : permettre aux gens de créer des communautés partout dans le monde. Que les participants aux dîners soient des touristes ou des résidents, la philosophie du groupe est que l’on n’est jamais très loin d’un repas fait maison.

6. VizEat

se base sur le principe de la convivialité. La plateforme propose aux gastronomes de se faire des amis, d’accueillir chez soi des gens et, surtout, de déguster de délicieux repas. La brochette de chefs à disposition comprend des personnes de talent, allant du grand cuisinier confirmé au simple amateur de cuisine. Le moyen idéal de découvrir les gens et la cuisine qui font la culture locale d’un pays.

7. Suppershare

rappelle ces soirées en vogue au XIXe et au début du XXe siècle, dont le but était de se faire de nouveaux amis et de parler des sujets d’actualité en buvant un verre et en partageant un repas. Suppershare ne fait pas autre chose, en offrant aux voyageurs comme aux autochtones une expérience qui leur ouvre l’esprit en se régalant.

Ces sept plateformes ne sont qu’un échantillon de l’offre qui existe dans le monde pour l’amateur de tourisme culinaire. Chacun des sites de restauration  collaborative de cette liste apporte un point de vue différent sur le genre.

Avec un tel choix, ceux parmi vous  qui ont envie de sauter le pas en accueillant chez eux de futurs nouveaux amis ou en partageant un repas avec des inconnus n’ont aucune excuse pour ne pas le faire. Le phénomène de l’économie collaborative est en passe de changer le visage des dîners traditionnels pour toute une génération de voyageurs.

Danielle

Côtes de blettes au pesto (de feuilles de blettes!) par Ellen Fremont, naturopathe et créatrice culinaire

Pour 2 pers. – Assez bon marché – Préparation : 35 mn – cuisson, 20 mn

le pesto aux feuilles de blettes : 100 g de feuilles de blettes – 50 g. de graines de tournesol – 200 ml d’huile de noix (vierge et 1ere pression à froid) – 25 g de levure maltée – 25 g de poudre d’amande – 2 gousses d’ail – 3 à 5 g de sel complet – 1 ou 2 brins de coriandre fraîche (à défaut, persil ou basilic frais) – Facultatif : 1 goutte de sirop d’agave.

Les côtes de blettes : côtes d’1 ou 2 blettes (500 g environ) – 2 gousses d’ail – 1 c. à soupe d’huile l’olive – sel marin complet

Préparer le pesto en 1er : séparez les côtes et les feuilles de blettes.

Rincez les feuilles vertes, puis placez-les dans la cuve de votre blender. Ajoutez les graines de tournesol (préalablement torréfiées à sec dans une poële), la levure maltée, l’huile de noix, le sel, la coriandre fraîche et les gousses d’ail pelées. Mixez le tout grossièrement. Transvasez la préparation dans un petit bocal hermétique, puis ajoutez la poudre d’amande et si besoin le sirop d’agave (il atténuera la légère amertume que peuvent dégager certaines variétés de blettes. Mélangez et réservez au frais.

Ensuite préparez les côtes : rincez les, coupez les en tronçons, puis placez-les dans un cuit vapeur pour une quinzaine de minutes (celles-ci doivent être fondantes en fin de cuisson). Faites dorer les côtes de blettes à la poële avec une lichette d’huile d’olive, les gousses d’ail émincées et une pincée de sel complet. Dégustez ces blettes sautées bien chaudes, tièdes ou froides, accompagnées du pesto de feuilles de blettes et décorez ce plat avec des graines de tournesol (crues ou torréfiées) et de la coriandre fraîche ciselée.

Danielle

Duo d’émiettés de brocoli (recette de Melle Pigut, créatrice culinaire et consultante en alimentation bio végétale) Site : http://cuisine.pigut.com

Préparation crue qui peut se déguster seule ou s’utiliser dans toutes sortes de plats (wraps ou sandwichs et même des tartes). Très bon accompagnement pour des pâtes, des céréales variées ou des légumes cuits. Pour un délicieux taboulé, rajoutez quelques crudités de saison.

Pour 2 x 1 bol de préparation – très bon marché – préparation 15 mn

200 g brocoli (environ 1/2 brocoli moyen) – 50 g de bulbe de fenouil – 20 g noisettes – 1 à 2 c. à soupe d’huile de noix – sel et poivre au goût – 10 graines de tournesol (entières).

Lavez et coupez grossièrement le brocoli. N’oubliez pas le pied qu’il suffit d’éplucher pour en garder la partie tendre. Déposez le brocoli et tous les ingrédients dans un robot ménager ou un blender puissant. Mixer le tout jusqu’à obtenir une constance proche de celle de la semoule fine de couscous. Transvasez dans un saladier et ajoutez les graines entières de tournesol. Mélangez et rectifiez l’assaisonnement au besoin avant de servir.Décorez éventuellement de noisettes concassées ou de coriandre ciselée.

Danielle