conférence sur la forêt

Pour la dernière conférence de la saison, Mouvement Up souhaite mettre à l’honneur la forêt, le 8 juillet à 18h00.

La biodiversité des forêts se meurt en raison de la surexploitation du bois et surtout de l’expansion de l’agriculture. Cette déforestation massive entraîne la pollution de l’air et des sols, et provoque un désordre planétaire qui met en péril la capacité de résilience des écosystèmes biologiques. La forêt amazonienne est la première concernée; à bout de souffle, le poumon vert de la planète rejette davantage de CO2 qu’il n’en absorbe. En cause, entre autres, l’Union européenne qui importe et consomme 36% des denrées agricoles et des produits d’élevage.

Face à ces alarmants constats, des chercheurs, des ONG et des pays importateurs se mobilisent en faveur d’une consommation « zéro déforestation » à l’horizon 2030. Ils s’engagent pour la fin des importations de produits forestiers ou agricoles détruisant les forêts comme le cacao, l’hévéa, le soja, l’huile de palme, le bois, ses produits dérivés et la viande bovine. Avec son association, le botaniste et biologiste Francis Hallé souhaite faire renaître une forêt primaire en Europe de l’Ouest. En créant un vaste espace d’environ 70 000 hectares, la forêt évoluera de manière autonome, sans aucune intervention humaine.

La conférence aura lieu en ligne.

Pour s’inscrire : https://www.mouvement-up.fr/evenement/la-foret-notre-poumon-grandeur-nature/?utm_source=mailingconf&utm_medium=mailing

Et si vous avez envie de prolonger cette conférence par des lectures, voici quelques ouvrages pour se plonger dans la forêt ou dans les bois :

Walden ou la vie dans les bois de Henry David Thoreau qui nous raconte son expérience de vie dans la forêt (au XIXème siècle), la construction de son propre habitat, son mode de vie qui lui a permis de vivre en autarcie pendant deux années, tout en nouant des relations avec son voisinage.

Construire un feu de Jack London pour ceux qui aiment les contrées enneigées et l’aventure. A prolonger par les autres récits de Jack London dans le Yukon à la recherche de l’or du Klondike, tels que L’appel de la forêt (dont le titre original The call of the wild pourrait mieux se traduire par L’appel du sauvage ou de la nature) ou Radieuse Aurore.

Yaak Valley Montana de Smith Henderson dont l’action se passe en partie dans les bois.

Dans la forêt de Jean Hegland dont la thématique forte est la survie en autosuffisance, mais pas que…

Et pour comprendre la communication entre les arbres et des arbres avec leur environnement :

La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben que l’on trouve aussi en version illustrée avec de magnifiques photographies.

Ou encore :

L’arbre-monde de Richard Powers qui est un récit fictionnel parsemé de données scientifiques. Si vous avez lu La vie secrète des arbres avant, vous trouverez peut-être que vous étiez déjà au courant de pas mal d’informations distillées au fil de l’histoire.

Sukkwan Island de David Vann.

Si vous avez lu d’autres récits se passant en forêt, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Voilà de quoi aller se rafraîchir dans la verdure en temps de canicule.

Bel été !

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s