revue de lecture

Deux ouvrages intéressants et sans aucun lien l’un avec l’autre, si ce n’est qu’on peut les emprunter à la médiathèque de Colombes.

Je mange bio même en rando ! de Cléa et Linda Louis

Des recettes assez simples mais originales, à préparer la veille ou sur le lieu même de la randonnée, avec le matériel recommandé, dans le cas de randonnée sur plusieurs jours.

Je mange bio meme en rando ! - Clea - Linda Louis ...

Dans un tout autre genre, et en écho avec l’article sur le tri, il y a quelques semaines :

Recyclage, le grand enfumage de Flore Berlingen

Recyclage : le grand enfumage de Flore Berlingen – La ...

Entre autres, on y apprend que bon nombre des emballages que l’on met dans nos poubelles de tri ne sont pas recyclables car les filières de recyclage n’existe pas ou parce qu’il est plus coûteux de les recycler que de les incinérer. Donc malgré les logos présents sur les emballages et qui ne garantissent aucunement que l’emballage sera recyclé, par manque de moyens, la majorité des plastiques finissent pas polluer l’air par leur incinération ou le sol dans les décharges.

Par ailleurs, on apprend que les quatorze filières « Responsabilité élargie du producteur » obligatoires, mises en place entre 1992 et 2018, sont créées, pilotées et détenues par « leurs adhérents, les metteurs sur le marché, c’est-à-dire les entreprises visées par cette « responsabilité élargie » ».

L’éco-organisme de la filière emballages, Citeo, compte parmi ses administrateurs les représentants de Lactalis, Coca-Cola, Nestlé, Evian , Auchan, Carrefour… selon cette étude.

On apprend également que lorsque les sociétés innovent avec de nouveaux emballages dont elles disent qu’ils sont recyclables, elles omettent d’indiquer que les moyens de recyclage n’existent pas encore et que l’emballage en question finira incinéré ou en décharge.

Cela confirme que le meilleur déchet est celui qu’on ne crée pas. Par conséquent, mieux vaut penser à un achat sans emballage plastique que de mettre un emballage dans une poubelle de tri.

Si la gestion des déchets vous préoccupe, je vous recommande de suivre le MOOC La politique publique des déchets en 5 questions, sur la plateforme FUN (https://www.fun-mooc.fr). Il est gratuit.

Cependant, attention, quand ils utilisent le terme de « déchets ménagers » dans les vidéos, ils parlent des déchets qui se ne sont pas triés. Cela ne comprend pas les déchets qu’on met dans les poubelles de tri. Aussi, la vision est limitée et, à aucun moment, il n’y est fait mention de la problématique du « recyclable – recyclé ». Il s’agit d’apprendre surtout ce que l’on fait des déchets non triés.

On sera peut-être choqué de voir que les biogaz obtenus par fermentation de ces déchets sont brûlés à leur sortie, car, nous dit-on, produits en trop petite quantité pour être exploités. Eh oui ! On en est là !

Cultivez-vous ! Informez-vous ! Nous avons la chance de pouvoir trouver de l’information et de porter un regard critique sur les différentes informations qu’on nous donne. Sans tomber dans le complotisme, bien sûr.

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s