l’affaire du siècle

Le 25 janvier 2020, nous avions relayé, sur ce blog, la pétition de L’affaire du siècle demandant à l’état de s’engager concrètement dans la lutte contre le changement climatique.

En effet, aujourd’hui, les actions gouvernementales sont bien en deçà de ce qu’il est nécessaire de faire, afin de lutter contre le réchauffement climatique et toutes les conséquences de ce dernier.

L’affaire du siècle a assigné l’état français devant la justice et une première victoire a montré que l’état n’agit pas assez contre le dérèglement climatique. Une prochaine étape aura lieu encore devant le tribunal qui devra forcer ou non l’état à prendre des mesures concrètes.

Victoire historique pour le climat : l’État condamné, l’inaction climatique est illégale ! – YouTube

Plus de 2 millions de personnes avaient signé la pétition de L’affaire du siècle. Si nous sommes plus nombreux encore à nous engager, que ce soit dans cette action ou dans nos actions quotidiennes, par nos choix de consommation, notamment, le gouvernement se trouvera dans l’obligation de suivre les citoyens.

Consommer moins, ne plus acheter ce dont nous n’avons pas réellement besoin, utiliser des modes de déplacement plus doux, manger sain en préparant soi-même ses repas, à base de produits bruts et locaux, voire bio…

Toutes ces actions ne sont pas des actions de bobos. Elles ne sont pas réservées à une minorité qui aurait plus de moyens financiers. Des solutions existent pour chaque porte-monnaie, y compris les plus modestes. Ces solutions méritent d’être partagées.

Manger local et bio, en récupérant ses légumes en AMAP, ce n’est pas plus cher, bien au contraire, que d’acheter des produits transformés de médiocre qualité en grande surface. Et c’est meilleur pour l’environnement.

Consommer moins de viande. Celle-ci implique une surconsommation des réserves en eau (notamment pour la production de nourriture pour le bétail), mais aussi l’utilisation de pesticides pour l’alimentation des animaux, et la surproduction de CO2.

Acheter de la seconde main, donner, rénover ou employer différemment un objet qu’on a en stock et dont on ne se sert plus. Cela réduit l’émission de CO2 nécessaire à la production d’objets, de vêtements, au transport de ceux-ci.

Alertons nos commerçants qui laissent leurs enseignes allumées la nuit. Depuis quelques temps, à Colombes, on peut apercevoir de nouveau les étoiles dans le ciel. On ne les voyait plus depuis longtemps, à cause de la pollution lumineuse qui, non seulement nous perturbent nous humains, mais aussi oiseaux et autre animaux, sans compter la production de CO2 lié à la consommation électrique.

Marcher, utiliser le vélo (en plus, c’est bon pour la santé) ou les transports en commun pour se déplacer ou covoiturer.

Préférer le train à l’avion pour partir en vacances.

Réfléchir aussi à l’utilisation que nous faisons d’internet qui consomme beaucoup d’énergie dans les immeubles dédiés aux serveurs qui chauffent et qu’il faut refroidir.

Nous ne les voyons pas. Ils sont loin ces serveurs, mais n’oublions pas que l’utilisation de l’internet, c’est une production de CO2 plus importante que le transport aérien. Donc inutile d’envoyer des mails à tout un groupe quand cela n’intéresse pas tout le monde. Réfléchissons à l’utilité même de l’envoi de chaque message.

Vidons nos boîtes mails des messages inutiles.

N’abusons pas du stockage sur le cloud.

Evitons de regarder des vidéos en haute définition, de solliciter les moteurs de recherche, de liker à tout va (oui, cela aussi reste sur les serveurs), de poster des infos inutiles avec de multiples photos qui alourdissent le stockage…

Bref, toujours les mêmes recommandations qu’on publie sur ce blog et qu’on peut trouver dans de précédents billets, s’ils n’ont pas été effacés, car régulièrement on fait le ménage ici aussi.

Nous ne sommes pas parfaits, mais essayons de voir chacun ce qu’il nous semble envisageable d’améliorer et repensons notre façon d’agir et de consommer, afin de vraiment donner l’alerte à l’état pour l’obliger lui aussi à la prise de décision « climate-friendly ».

L’affaire du siècle, c’est bien, mais chacun d’entre nous, nous pouvons faire quelque chose à notre niveau de petit colibri, comme le dit Pierre Rabhi.

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s