le gâchis dans l’habillement

On achète des tonnes de vêtements, on achète des tonnes de chaussures. Parfois qu’on ne mettra jamais.

Je le dis en connaissance de cause. Si, dans la majorité des cas, quand j’achète un vêtement, je le porte dès le lendemain, il m’est arrivé d’acheter « en prévision de… » et de ne jamais mettre les chaussures ou les habits en question.

Soit parce que l’évènement prévu n’était pas arrivé, soit parce qu’une fois l’évènement arrivé, j’ai trouvé que l’achat ne correspondait finalement plus (trop chic ou pas assez, trop décalé par rapport aux participants…).

Soit parce que j’avais acheté une robe un peu trop « moderne », une paire de chaussures avec des talons un peu trop hauts et qu’une fois ramenés à la maison, je n’avais plus l’audace de sortir avec.

Cela vous est arrivé à vous aussi, non ?

vêtement excentrique

Eh bien ! Pour l’américain moyen, cette consommation vestimentaire effrénée est bien plus grande que pour nous les petits Frenchies (mais nous ne sommes pas en reste). En moyenne, un américain achète 64 vêtements et 7 paires de chaussures par an, selon The American Apparel and Footwear Association.

Et cette consommation est d’autant plus grande que les prix là-bas sont bas, les vêtements et chaussures venant principalement des pays asiatiques aux bas salaires.

Selon le Conseil du recyclage textile, 85% de ces achats finissent à la poubelle.

D’après une responsable de marque de vêtements éthiques, il faut 400 ans pour que les fibres polyester se décomposent dans la nature.

Depuis quelques temps, une nouvelle tendance apparaît de petites sociétés qui se créent sur l’utilisation de matières naturelles (lin, coton bio, soie, laine…), sur le respect des conditions de travail des personnes qui produisent ces habits, sur la vente directe.

Et une nouvelle mode émerge qui consiste à se constituer un vestiaire classique intemporel, à la manière du créateur de Facebook Mark Zuckerberg que l’on voit toujours vêtu du même T-shirt gris qu’il possède en plusieurs exemplaires.

vêtement basique

Avez-vous remarqué qu’il n’est pas le seul chez les grands patrons américains ? Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, ou encore celui d’Apple, Steeve Jobs, ont toujours fait montre de sobriété et de répétitivité vestimentaire.

Je me suis souvent posée la question, s’il s’agissait là d’un désintérêt pour la mode de ces créatifs, si innovants, par ailleurs, dans leur domaine et tellement à la pointe en matière de design.

Ou si c’était pour une question de gain de temps.

Ou encore mieux, pour concentrer son énergie sur des questions importantes, plutôt que de la mettre dans le shopping.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, il ne serait pas inintéressant de lancer cette mode de moins se focaliser sur les aspects superficiels de notre manière de consommer pour aller vers l’achat plus raisonné en matière d’habillement.

Consommer des produits fabriqués en France. Favoriser des fabricants respectueux de l’humain et de l’environnement.

Acheter vraiment ce qu’on est sûr de porter et qui ne traînera pas dans nos placards pendant des années, en attendant de perdre ces 3kg qu’on ne perdra jamais, on le sait au fond. Et quand on les aura perdu, cette petite jupe ne sera plus à la mode ou notre goût aura varié.

Consommer mieux, cela ne touche pas que l’alimentaire.

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s