la communauté sans argent

Késako ? Une sorte de communauté où l’argent n’aurait plus cours et serait remplacé par l’échange de services, de produits.

Ce n’est pas nouveau, me direz-vous. Cela existait par le passé. C’est en quelque sorte le modèle de la communauté Amish. Sauf que ce que Benjamin Lesage veut mettre en place n’a rien à voir avec la religion.

Depuis 2010, il vit sans toucher un billet de banque ni une pièce de monnaie. Après avoir terminé ses études, il décide de partir avec des amis et de voyager sans débourser un seul euro ni même mendier de l’argent. Ils avancent au fil de leur voyage en rendant des services contre de la nourriture, un logement. En finissant les assiettes dans les selfs, en récupérant les fruits et légumes destinés à être jetés à la fin des marchés.

argent

Aujourd’hui, installé dans un petit village où il entretient le terrain de la personne qui lui alloue un espace pour sa caravane et lui fait profiter des fruits et légumes qu’il aide à cultiver, Benjamin aimerait créer un village baptisé Eotopia (http://fr.eotopia.org/home.html) dans lequel tout serait gratuit et dans lequel les gens vivraient grâce aux services rendus à l’intérieur du village, mais également à l’extérieur, auprès des habitants de la région qui peuvent avoir besoin de bras pour leurs cultures, d’aide pour garder leurs enfants…

Ils produiraient leurs propres fruits et légumes, dans le respect de la planète.

Cela ne vous rappelle rien ? Into the wild, ce magnifique film de Sean Penn, où le héros brûle voiture et argent avant de s’enfoncer dans la forêt où il va vivre à l’écart de tous, ne supportant plus la domination de l’argent dans le monde et l’hypocrisie qui s’y rapporte. Bon, on connaît la fin malheureuse de ce héros. Pour Benjamin, à l’inverse, il ne s’agit pas de vivre l’aventure seul, mais d’entraîner avec lui d’autres personnes. Pas plus de cinquante, dit-il, car il faut qu’une confiance s’installe.

into the wild

A ce jour, il a reçu des centaines de candidatures, preuve que de nombreuses personnes sont en recherche de quelque chose qui n’a rien à voir avec le profit.

Benjamin n’attend plus que de trouver le terrain pour mettre en place ce village-cobaye. Souhaitons-lui beaucoup de succès.

 

 

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s