comment consommons-nous ? / Partie 4 : n’achetons que ce dont nous avons besoin

On en parle de plus en plus et même cette idée est arrivée récemment dans la pharmacie. Quelles sont les quantités de médicaments qui sont jetées chaque année parce qu’on a arrêté le traitement, suite à la guérison ou parce qu’il ne convenait pas, et qu’on n’a pas fini la boîte ? Des milliards d’Euros partent ainsi à la poubelle. Et, on en vient à envisager la vente de médicaments à l’unité.

Surconsommation médicaments

Dans l’alimentaire aussi, cette idée fait son chemin et une enseigne de supermarché a mis en place, il y a quelques années, la vente de céréales, de légumes secs etc. au poids. Plutôt que d’acheter un paquet complet qu’on n’utilisera pas forcément, on achète alors la quantité exacte dont on a besoin. De cette manière, on limite aussi un peu l’utilisation de packagings trop nombreux dans ce secteur (un prochain article sera consacré à ce sujet).

Rien de tel que le commerce de proximité pour revenir à une consommation raisonnable. Notre boucher de quartier nous taillera un rôti sur-mesure, quand le supermarché nous propose des découpes standards. Impossible d’acheter une demi-baguette au supermarché, quand notre boulangère préférée se fera un plaisir de nous couper une baguette en deux.

Malheureusement, ces commerces restent plus onéreux que les produits de supermarché. Il serait cependant intéressant de faire le calcul à l’année du rapport coût d’achat/(quantité achetée – quantité jetée) lorsque nous achetons ce dont nous avons besoin uniquement, versus lorsque nous achetons des produits pré-emballés.  Je ne serais pas surprise d’apprendre qu’au final cela nous revient plus cher d’acheter des produits pré-emballés, sur le total annuel.

Si j’achète une baguette à 0,90 € en supermarché parce qu’elle coûte 1 € à la boulangerie, si je n’en consomme que la moitié et que je jette le reste, j’ai dépensé 0,90 € au supermarché quand j’aurais dépensé 0,50 € à la boulangerie.

Baguette

Cela implique une remise en question de la manière de consommer. On peut consommer mieux parfois, en ne dépensant pas plus.

Espérons que nous n’arriverons jamais à des situations critiques comme aux USA où à force de vendre des quantités mirobolantes de nourriture, on constate un taux effarant de personnes en surpoids. Les paquets de chips, les sodas y sont vendus dans des emballages de taille gigantesque. Lorsque vous commandez un plat au restaurant, le serveur arrive avec une assiette qui contient deux fois la quantité dont vous avez réellement besoin. Vous commandez une limonade et, pour le même prix, le serveur vient vous resservir à volonté dès que vous avez fini votre verre. Vous avez l’impression de faire une bonne affaire. Mais, au final, le corps des américains ne fait pas du tout une bonne affaire et lorsque les problèmes de santé surviennent, il est déjà trop tard. Pour ceux que la question intéresse, je vous suggère de visionner le documentaire Supersize me dont le protagoniste principal a fait l’expérience de ne manger que du fast-food pendant des mois, avec pour résultat, une prise de poids caractérisée et une dépression carabinée.

Supersize me

Tout nous pousse à consommer plus et nous sommes tentés chaque jour par cette publicité sur le dernier téléphone sorti, par cette promotion sur l’achat de 3 paquets pour le prix de 2. Mais, au final, utiliserons-nous vraiment les quelques nouvelles fonctions de ce téléphone ? N’aurons-nous pas tendance à engloutir plus de gâteaux que de raisonnable puisque nous savons qu’ils sont dans le placard ?

Cet article n’a pas une visée moralisatrice et il faut garder à l’esprit que la vie est courte et qu’il faut se faire plaisir, mais c’est aussi parce que la vie est courte qu’on peut essayer d’aller à l’essentiel et repenser notre consommation pour quitter l’influence de ceux qui veulent nous faire consommer plus et retrouver notre liberté pour aller vers ce qui nous correspond davantage.

Consommer plus n’a jamais rendu personne plus heureux, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire, mais consommer mieux apporte assurément une satisfaction personnelle.

Bénédicte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s